Évaluation du contenu

Notre classement: 100% - 64 votes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Note 4.50 (1 Vote)

Une rupture de contrat concerne les cas où une partie au courant d'un accord ou d'un contrat, oral ou écrit, ne respecte pas les termes du contrat. Il y a de nombreuses façons de ne pas respecter le contrat, mais cela fait souvent référence au défaut de fournir des biens, au défaut de payer des entrepreneurs, à la fourniture de services et de produits de qualité inférieure. Il existe une norme convenue qui doit être maintenue. En termes simples, une rupture de contrat est une promesse non tenue de faire quelque chose. En termes juridiques, il s'agit d'un «manquement injustifiable à l'exécution du contrat». Dans une définition différente, il est expliqué comme "la violation de contrat par inexécution ou par une entrave à l'exécution des obligations contractuelles".

La rupture de contrat forme de nombreux cas qui se déroulent devant les tribunaux. De nombreuses personnes ont tendance à engager des poursuites contre les personnes en rupture de contrat, soit pour récupérer leurs avoirs perdus, soit pour se soustraire à l'accord. Il existe parfois une rupture partielle du contrat par laquelle une partie n’est pas complètement fautive mais n’a pas fourni ou exécuté d’une manière ou d’une autre. Cela peut permettre aux personnes lésées d'intenter des poursuites pour «dommages réels», mais pas en violation totale du contrat.

Une rupture matérielle du contrat survient lorsqu'une des parties agit de manière à dévaloriser le contrat. Le rendre nul et non avenu ou détruit. Il expose également cette partie à la responsabilité de la rupture du contrat en dommages et intérêts. De cette manière, vous pouvez donner aux personnes lésées une chance de poursuivre en justice et d’atténuer leurs pertes pour les dommages causés. Lorsqu'il y a une telle rupture totale des dispositions matérielles du contrat, on peut parler de violation fondamentale ou répudiatrice.

Vérifiez également: Meilleurs services de rédaction de propositions académiques

La rupture anticipée du contrat se produit lorsqu'une des parties cesse de travailler conformément à son contrat, laissant croire à l'autre partie que le contrat ne sera pas maintenu conformément à leur accord. Cela s'appelle aussi la répudiation anticipative. La partie en infraction peut donner des indications par son comportement ou par son inaction. Par exemple, en refusant d’accepter un paiement ou en refusant de payer. En omettant de produire ou d’acheter lesdits services ou produits, et en ne montrant aucun intérêt à respecter les règles du contrat.

Jane, par exemple, qui souhaite acheter une voiture, est un exemple de rupture de contrat anticipée. Elle identifie Smith's Bazaar a le modèle qu'elle veut acheter. Elle dit explicitement au vendeur de voitures, Dave, qu'elle achètera la berline rouge de Nissan et qu'elle le fera d'ici le 5thth August. En juillet prochain, elle appelle Dave et lui dit qu'elle n'achètera pas la voiture. Après tout, elle a obtenu une meilleure offre ailleurs. À ce stade, Dave est libre de vendre la voiture ou d’intenter éventuellement une action en justice contre Jane pour rupture de contrat.

Dans certains cas, la partie lésée peut ne pas demander de dommages-intérêts pécuniaires mais plutôt citer des performances spécifiques. Il peut s’agir de toute exécution ordonnée par un tribunal ou d’une action en violation du contrat pour satisfaire aux conditions stipulées. Ce type d'ordre a lieu lorsqu'il est difficile d'évaluer les dommages, par exemple un terrain ou un bien rare. L'affaire pour rupture de contrat continue de se multiplier.

«Révélations Parfums et Cosmétiques Inc. c. Prince Rogers Nelson» Dans l'affaire 2008, la société Revelations Parfums et Cosmétiques a poursuivi le célèbre musicien «Prince» et son label de musique, demandant à 100,000 $ de dommages-intérêts pour avoir renoncé un accord pour aider à commercialiser leurs parfums. La pop star flamboyante avait promis de promouvoir personnellement le nouveau parfum de la société, nommé d'après son album 2006 «3121», et de permettre que son nom et sa ressemblance soient utilisés dans l'emballage du parfum. Prince a ensuite refusé d’accorder des interviews liées au projet et de fournir une photo récente pour un communiqué de presse. Dans sa plainte pour rupture de contrat, Revelations a demandé à la cour d'attribuer plus de millions de dollars de profits non réalisés, ainsi que des dommages-intérêts punitifs. Le juge n'a trouvé aucune preuve, cependant, que la pop star ait agi avec une intention malveillante et lui a ordonné de payer près de 3 millions de dollars pour les dépenses personnelles de la société de cosmétiques. La demande de dommages-intérêts punitifs et de perte de profit de Revelations a été rejetée. "

Offre spéciale!
Utilisez COUPON: UREKA15 pour obtenir 15.0% off.

Toutes les nouvelles commandes sur:

Rédaction, réécriture et édition

Commander Maintenant